Cité

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le Cité : du cinéma à la bibliothèque

Le projet d’un cinéma au centre-ville relève d’une initiative conjointe du notaire Charles Michels et de Louis Freysing et Isidore Thill, exploitants des cinémas Marivaux et Victory. Le 23 octobre 1958, le Ciné-Cité est inauguré en présence du Grand-Duc héritier Jean et de la Grande-Duchesse héritière Joséphine-Charlotte.

Avec 800 sièges, un écran cinémascope de 10 x 4,50 m, un système de climatisation automatique et un dispositif sonore pour malentendants, le Ciné Cité, conçu par l’architecte Robert Lentz en forme d’entonnoir, est la salle la plus moderne de la ville.

Pendant les vingt premières années de son existence, le Ciné Cité attire un public nombreux en programmant surtout des grandes productions hollywoodiennes. Mais c’est aussi le rendez-vous des cinéphiles, grâce notamment à ses séances du mercredi et jeudi soir, dédiées aux films d’auteur.

Dans les années 1980, en réponse à la baisse des fréquentations, la grande salle de projection est morcelée en deux salles plus petites, disposant respectivement de 146 et 230 sièges. Parallèlement, trois salles de 74 à 84 sièges chacune sont aménagées dans les sous-sols. Pourtant, ces transformations ne parviennent pas à enrayer le désamour du public, et le Ciné-Cité est contraint de fermer ses portes une première fois en novembre 1997. La Ville de Luxembourg se porte acquéreur de l’immeuble et confie l’exploitation du cinéma au groupe Utopia. Mais après cet interlude, qui dure d’avril 2000 à janvier 2004, le cinéma est démoli pour laisser place au nouveau centre socioculturel.

Le Cité : un nouveau centre socioculturel

Le Cité abrite une bibliothèque-médiathèque, un espace Internet, un auditorium et un restaurant. Lieu de rencontre, il se veut aussi un lieu de réflexion et de contemplation.

Empreint de transparence et de légèreté, le langage architectural du Cité forme un contraste avec le caractère monumental et historique du Cercle municipal, qu’il contribue ce faisant à revitaliser. La liaison fonctionnelle entre les deux bâtiments est assurée par une passerelle à parois vitrées qui traverse la rue Génistre. En journée, la silhouette historique du Cercle se reflète dans la façade vitrée du Cité ; la nuit, l’amphithéâtre illuminé du Cité attire le regard depuis la rue, rappelant discrètement le cinéma dont les lumières animèrent jadis le quartier. (OnsStad_Cité ouverture)

LA COMPOSITION DES ÉTAGES AU Cité