Un nouveau messager pour déchiffrer l’univers

Conférence par Frédérique Marion

| Cité 09/10/2018 | 18:30-20:00

Cycle de conférences “Astronomie et recherche spatiale”

Les ondes gravitationnelles sont d’infimes oscillations de l’espace-temps prédites par Einstein et engendrées lors de phénomènes astrophysiques violents comme les fusions de trous noirs. Après une quête expérimentale de longue haleine, les scientifiques les observent depuis 2015 grâce à des interféromètres géants ultra-sensibles, qui ont révélé plusieurs sources spectaculaires. Avec les ondes gravitationnelles, la science dispose désormais d’un nouveau messager cosmique qui, associé à d’autres, nous aide à percer les secrets de l’Univers.

Frédérique Marion est directrice de recherches au CNRS. Elle travaille sur la recherche des ondes gravitationnelles et l’expérience Virgo depuis 1993. Ses activités ont porté sur la simulation de l’instrument, son étalonnage, et l’analyse des données à la recherche de signaux provenant de la coalescence de systèmes binaires d’astres compacts (étoiles à neutrons et trous noirs). Elle a été, pendant plusieurs années, coresponsable du groupe d’analyse commun à LIGO et Virgo pour la recherche de ces signaux. Elle a été responsable de l’équipe Virgo du Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de physique des particules (CNRS/Université Savoie Mont Blanc), et coresponsable du comité mis en place conjointement par LIGO et Virgo pour valider les premières détections d’ondes gravitationnelles.

Un partenariat du Cercle Cité avec l'Institut français Luxembourg, avec le soutien de l'Association Victor Hugo.


Contact

Prix

  • Entrée gratuite